Monter sa micro-entreprise en pleine pandémie


Vous me direz que cela peut paraître imprudent, voir inconscient, de se lancer à l'aventure d'une micro entreprise en plein crise sanitaire. Cependant, après un peu plus de 6 mois maintenant, je dois avouer que c'est une des meilleures décisions que j'ai pu prendre ces dernières années (après celle de venir nous installer en Colombie- Britannique bien sûr). Ce choix, bien qu'au départ par défaut, s'est en quelque sorte fait naturellement. Avant de prendre la décision de me mettre à mon compte, j'étais en poste depuis une année au sein d'une salle de fitness de North Vancouver qui fonctionnait à plein régime. J'avais, chose au combien rare dans le monde du fitness, pu décrocher un poste de coach sportif à plein temps, avec des horaires fixes, des vacances et des formations payées ainsi que la possibilité de proposer des projets pour me développer et développer l'entreprise qui comptait, au total, 8 employés, en plus de la patronne de la salle. Jusqu'à ce que la Covid vienne frapper la planète entière en Mars dernier, tout allait pour le mieux. j'étais entouré d'une excellente équipe et d'une patronne hors pair, j'avais pu effectuer des tests de pré-saison au sein de l'équipe professionnelle de football canadien de Vancouver (BC Lions) par l'intermédiaire de ma salle.

Ayant pratiqué le football américain pendant une quinzaine d'années, c'était pour moi noël avant l'heure.

Durant l'été je m’envolais pour le Colorado, accompagné de ma boss et d'une collègue pour une certification de Kettlebell et avais eu la possibilité de rester plusieurs jours pour profiter de la ville de Denver et ses environs, et aussi assister à un match de pré-saison NFL.

Je m'évadais deux mois plus tard pour Honolulu avec mon meilleur ami afin de « recharger » mes batteries qui étaient encore bien loin de clignoter. En revenant de ce séjour, passionné de voyages que je suis, amoureux du triangle polynésien et adorant mon job de trainer, je proposais à ma boss d'organiser un voyage pour emmener une partie de nos clients en retraite sportive sur l'île de Kauai (archipel hawaiienne). Elle fût certes, surprise au départ, pensant que je n'étais pas sérieux mais en voyant mon projet déjà finement ficelé, elle décida de me laisser ma chance et de faire confiance à mes capacités d'organisation de voyages. Quelques dizaines d'heures plus tard, le voyage pour Kauai était fin prêt, réservé, et nous partions mi-Mars avec dix clients pour une semaine sur l'île jardin! C'était sans compter sur l'arrivée du virus qui balaya tout ce petit monde merveilleux dans lequel je m'épanouissais depuis une année, et ce, en moins de trois mois. La salle ferma trois jours avant notre départ pour le paradis hawaien, voyage bien entendu annulé, le boardshort resta donc dans la valise. La seconde formation que je devais suivre dans l'antre d'entrainement de Lebron James et des Lakers de Los Angeles fut elle aussi balayée d'un revers de la main et, malgré une réouverture très brève, notre boss fût contrainte de fermer définitivement la salle.

Pour ma part, j'ai donc pris la décision de me lancer seul et de monter ma micro entreprise. Au moment où les salles de sports fermaient à tour de bras (temporairement ou non), où le monde du fitness était sans dessus- dessous et se concentrait sur le virtuel, je me suis jeté à l'eau. J'ai effectué les démarches pour monter mon small business, acheté une série de masques, de gels hydroalcooliques, des litres de spray désinfectant, du matériel d'entraînement et ai débuté officiellement ma petite entreprise de personal training à domicile, le 1er juillet 2020.

Je ne vais pas dire que cette décision ne m'a pas amené un soupçon de stress, mais sachant que, selon moi, c'était la bonne décision à prendre et grâce au soutien de mes proches et de mes clients j'ai pu réaliser ce rêve de devenir mon propre boss, en pleine pandémie et cela à peine un an après notre premier pas sur le sol canadien. Je ne crie surtout pas victoire et je travaille de toutes mes forces pour garder cette liberté fraîchement acquise, savoure chaque jour qui passe où je peux faire le « travail » que j'aime dans une des plus belles villes de la planète.







39 views0 comments

Recent Posts

See All