L'arrivée et les débuts à North Vancouver



Pourquoi Vancouver me direz-vous, alors qu'une grande partie de la population francophone qui immigre au Canada s’arrête 4558 km plus tôt, dans la Belle Province de Québec?


Pourquoi s'installer dans l'Ouest alors que nous avions de la famille et des amis à Montréal, que la langue principale est le français et que tout aurait été certainement plus simple?

Et bien comme l'expression le dit justement: « A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire ».

Plus sérieusement, y ayant vécu quelques temps dans mes "jeunes années", je voulais simplement que l'on parte de zéro, que l'on démarre une toute nouvelle vie, et que l'on écrive cette histoire sur une page blanche.

Nous voilà donc installés dans cette grande métropole, précisement à North

Vancouver. Plus petit, plus proche des montagnes et bien qu'à 15 minutes de bateau, plus éloignés aussi du centre ville grouillant (la journée) de Vancity.


A peine débarqués dans notre Airbnb de North Van , je passais mes premiers entretiens d'embauche que j'avais organisé avant de partir.

C'est finalement à South Surrey que je décrochais mon premier poste en Colombie-Britannique, obtenu notamment, grâce à une connexion que j'avais établi auparavant lorsque je jouais au football américain en Nouvelle-Zélande, et j'ose croire aussi, un peu grâce à mes compétences. :)


Me voilà donc rapidement dans le bain, embauché dans une superbe salle d'entrainement pour coacher des équipes de jeunes athlètes de football us, basketball, hockey...moins d'une semaine après être sorti de l'aéroport.

Je travaille à ce moment là avec des coachs très compétents avec lesquels j'apprends chaque jour, je croise des joueurs professionnels de CFL, NFL...en résumé: le top dès le début!!!


Le seul hic, South Surrey est à 10 min de la frontière américaine (cool me direz-vous), mais notre cher North Vancouver se trouve simplement à l'autre bout de la ville!

Donc les deux premiers mois, les 5 heures de transports quotidien aller/ retour (bus, bateau, métro, bus) m'ont permis de lire quelques livres, d'écrire des programmes d'entrainements et de réaliser que nous avons déjà franchi quelques étapes.

Nous aurions pu chercher un appartement proche de mon travail mais nous avions clairement pour objectif, de rester sur le North Shore de la ville, quitte à passer plus de temps dans les transports, en tous cas au début.

D'ailleurs, l'appartement dans lequel nous avons emmenagé 3 semaines après notre débarquement se trouve à tout juste trois blocs de notre ancien airbnb, dix minutes à pied de l'océan et 25 minutes des premières stations de ski, il y'a pire comme point de chute.

Deux mois plus tard, nous avons décidé d'investir dans une voiture pour me permettre de me rendre au travail en deux fois moins de temps, parfait !


J'ai donc travaillé dans cette salle pendant 4 mois, me suis envolé pour Weihei et le Nord de la Chine entre temps, pour réaliser un projet de production de stand up paddle. Seulement, quelques temps après mon retour, le nombre d'heures de travail a sérieusement diminué car la plupart des équipes terminaient leur saison de préparation à la salle: le trajet ne valait malheureusement plus le temps de travail sur place.

J'ai donc pris la décision de ne pas continuer et ai été embauché dix jours plus tard dans une salle de North Vancouver, à moins de 10 minutes de chez nous, cette fois ci.


Quant à ma femme, après avoir passé ses 4 premiers mois à prendre des cours d'anglais quotidiennement, elle a pu décrocher un poste d'assistante pédagogique dans une école bilingue.

En résumé je dois dire que notre installation s'est incroyablement bien passée et nous nous sommes rapidement sentis bien ici.

Je pense que le fait d'être venu prospecter au préalable, même brièvement, nous avait déjà permis d'explorer un peu la ville et d'avoir une bonne idée de l'endroit où nous voulions vivre. De plus, nous avions mis de bonnes chances de réussite de notre côté, en ayant planifié des entretiens d'embauche pour ma part et des cours d'anglais pour ma femme. C'était une volonté commune de débuter le plus tôt possible pour prendre un "rythme", lancer la machine et ne pas perdre de temps à trop "flaner".

Pour nous le cocktail idéal pour la réussite de notre projet d'immigration a été:

10% de prospection, 70% de préparation, et 20% de chance car les choses se sont naturellement enchainées dans le bon sens.


Ma première expérience de travail, bien que de courte durée, fût très positive.

Elle m'a permis de coacher en anglais des groupes d'une quinzaine d'athlètes, d'acquérir de nouvelles connaissances et techniques d'entraînement, de découvrir le mode de fonctionnement local et prendre peu à peu confiance au sein de mon nouvel environnement de travail. Cela m'a également permis de décrocher ensuite, un poste de coach à temps plein et de nous considérer comme "officiellement installés".



Recent Posts

See All